Difficile d'avoir une information neutre, claire et précise sur la question des OGM, comme dans beaucoup d'autres domaines d'ailleurs, où les meilleurs experts semblent être en perpétuel conflit, à savoir qui aura raison, à coups de chiffres, d'annonces extravagantes, d'éthiques douteuses, voire d'intérêts économiques...

Néanmoins, en tant que citoyen, (et éventuellement botaniste même amateur) on peut se poser de réelles questions sur le principe de précaution qui semble faire défaut dans le domaine des cultures en plein champ, puisque, si contaminations il y'a, ou il y'a déjà eu, qu'adviendrait-il des cultures non OGM alors contaminées? Est-ce que les insectes ou tout autre processus de pollinisation naturelle, feront la différence entre un pollen génétiquement modifié et un non modifié?

Et alors comment envisager un retour en arrière?

Le souci dans ces querelles d'expert, est que, lorsque une bonne poignée annonce comme impossible une contamination ,alors que celle-ci s'est déjà avérée dans de nombreux coins du globe, on en arrive vraiment à douter de le bonne foi de ces défenseurs d'OGM!

Et on aborde même pas les questions de l'impact sur la santé humaine ou, plus généralement animale, qui sont manifestement très loin d'être étudiées dans le détail, faute de temps, d'argent ou de recul sur plusieurs années!

En bref, on a pris position au sein d'ATN, et ce pour plusieurs raisons :

- manque de recul flagrant sur l'impact d'une dissémination importante voire généralisée

- principe de précaution par rapport à ce manque de recul surtout quand on sait et peut faire autrement

- méfiance vis à vis des philanthropes qui tiennent absolument à nous faire manger de ces OGM pour notre bien

- nombreuses études troublantes sur les différents impacts ou problèmes agronomiques liés à ces OGM

- et, argument fatal : ces fameux OGM sont tout de même conçus à plus de 90% pour résister aux produits phytosanitaires créés par les mêmes philanthropes et non aux maladies menaçantes, comme beaucoup de gens le croient.

Si vous souhaitez creuser ces questions, les compétences sont maintenant nombreuses (clik!) :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Inf’OGM, veille citoyenne d’informations
Le CRIIGEN est un Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le génie Génétique.